f
MeltingComics

Freaks' Squeele 5/7: Nanorigines

17 Décembre 2013 , Rédigé par Belette Publié dans #Comics, #Freaks' Squeele

Freaks' Squeele 5/7: Nanorigines

Very Bad Magic

La F.E.A.H n’est pas la meilleure des facultés, ça non. Les élèves en ont bien conscience et essayent de voir sur quoi ont débouché les anciens élèves. Super Héros ou bandit sans importance ?
Cependant un projet de loi, à l'initiative de St Anne, va venir perturber ces recherches: Toutes les facultés de moins de cinquante ans ne seront plus subventionnées par l’Etat.

Ni une, ni deux Chance et son groupe essayent de mettre la main sur des documents prouvant l’ancienneté de leur école. En parallèle, les étudiants sortent dans les rues et manifestent leur mécontentement.

Autant le dire tout de suite, ce volume ne m’a pas emballé.

Une fois passée la lourdeur politique du début, s’en suit l’enquête de nos héros. Mais l’auteur tente quelque chose de particulier. Les protagonistes se réveillent après une soirée en ayant perdu leurs mémoires : nom, prénom, relation et actes précédents. Ils vont donc essayer de remonter le cours de la soirée pour découvrir qui leur a fait ça (et pourquoi).

Si l’idée est originale, le résultat l’est nettement moins. Exit l’action et place à la parlotte. Chance, Xiong Mao et Ombre vont parcourir les rues pour discuter à tour de rôles avec les différents protagonistes ; à la manière d’un jeu de rôle. Une grosse partie du volume n’est donc constitué que de dialogues et de flashbacks. Ces derniers d’ailleurs utilisent des illustrations floues. Compréhensible, mais dérangeant.

Et c’est finalement durant les dernières pages que l’auteur sauve tout. Il arrive à placer son univers mystique dans l’histoire du monde tel qu’on la connaît. Les guerres mondiales, les conflits, l’évolution….etc. Un énorme plus pour toutes les références parsemées dans le volume. Chaque deux page vous feront sourire. L’humour aussi revient en grandes pompes.

Freak’s Squeele 5 : Nanorigines, est légèrement en dessous des précédents. Beaucoup trop de parlotte et de coïncidence à la Benjamin Gates dans leur enquête. Mais l’humour, l’univers et les dernières pages atténuent une légère déception.

Freaks' Squeele 5/7: Nanorigines

Commenter cet article