f
MeltingComics

Locke & Key #4/6: Les clés du royaume

12 Juin 2014 , Rédigé par Belette Publié dans #Comics, #Locke & key, #Coups de coeur

Locke & Key #4/6: Les clés du royaume

Consécration

Ty vient de trouver le Graal: la clef Omega. Aucune idée de ce à quoi elle peut servir mais Zack la veut et Tyler le sait. Prenant connaissance de la récente découverte, Zack essaye d'obtenir plus d'informations quant au lieu de détention. Cependant, devenu plus sage, Tyler ne partage pas son secret et protège ses pairs des futures attaques.

Zack ne relâche cependant pas ses efforts et concentre ses attaques sur Tyler, seul détenteur de la clef Omega. Et c'est là qu'apparaissent les premiers problèmes de rythme. Les attaques s'enchaînent vite, trop vite. Le nombre de nouvelles clefs grimpe et les utilisations sont plus que minimes. Cependant l'auteur a eu une bonne idée, très bonne même: utiliser le calendrier grégorien. Les actions s'enchaînent jour après jour, traduisant une impatience de la part de Zack. Une manière subtile de minimiser la frustration du lecteur.

Zack s'impatiente et, en plus de multiplier ses assauts, doit gérer ceux qui le reconnaissent encore dans les rues de la ville de Lovercraft. Sa vie de lycéen, chef de guerre et effaceur commencent à faire boule de neige et éveillent des soupçons qu’il n’attendait pas.

Après une première partie mi-figue mi-raisin l'auteur nous prend dans ses bras et nous emmène vers ce qui se fait sans aucun doute de mieux. L'émotion est parfaitement gérée grâce à des dialogues fins et touchants. Le rythme permet de plonger le lecteur dans les planches et lui donne un sentiment d'impuissance terriblement frustrant. La dernière partie est tout simplement parfait.

Un coup de cœur ? Malgré la première partie du tome ? Oui, sans soucis. J'aimerais oublier ce que j'ai lu pour le relire ad vitam aeternam. Il me reste encore 2 tomes de pur bonheur, soyons-en sûrs.

Locke & Key #4/6: Les clés du royaume

Critique réalisée avec l'édition:
Locke & key #4: Les clés du royaume, 2012 chez Milady

Commenter cet article