f
MeltingComics

Batwoman #3: L'élite de ce monde

24 Juillet 2014 , Rédigé par Belette Publié dans #Batwoman

Batwoman #3: L'élite de ce monde

Qui est qui ?

Plusieurs enfants sont toujours portés disparus de Gotham. L'enquête policière menée par Maggie Sawyer fait du surplace et Batwoman est déjà retournée à la case départ. Enfin pas vraiment.

Le D.E.U.S., Département des Evènements Ultra-Spéciaux, recrute Batwoman sous la contrainte et lui fournit un tas de gadgets à faire rougir son idole. Avec un poids hiérarchique pesant et un nouvel équipement flambant neuf, Kate est prête à affronter Médusa.

Et oui car c'est bien d'elle qu'il s'agit. Epaulée par Maro, sorcier métamorphe, cette dernière donne vie aux légendes urbaines et les ramène au centre de Gotham. Face à une entité Grecque jugée irréelle, Kate part à la rencontre de la seule en mesure de l'aider: WonderWoman.

Et le plaisir fût de taille pour moi. Si d'origine je n'affectionne que modérément les aventures de Batwoman, je trouve celles de Diana d'un tout autre niveau. Mais attention, car si Diana s'invite chez Batwoman, nous serions tenté de penser l'inverse. Les protagonistes, lieux ou même ennemis font 100% écho à la mythologie grecque. Soyez prévenus.

Nos deux compères vont donc tenter d'arrêter Médusa et de sauver les jeunes enfants qu'elle prévoit d'offrir en sacrifice à "Mère". Entité encore inconnue.

Une fois de plus les illustrations sont vraiment sublimes et les doubles pages s'enchaînent sans cesser d'éblouir. Blâmons quand même la narration qui enchaîne les descriptions et pensées de chaque protagoniste. Une narration assez lourde qui a dû faire écho à mon traumatisme germinalien du collège.

Batwoman et Wonderwoman ou l'inverse ? Voilà qui déterminera sûrement votre plaisir de lecture. Si vous êtes allergique aux péripéties de Diana, vous pouvez passer votre chemin, sinon ne vous privez pas. Vous risqueriez de le regretter.

Batwoman #3: L'élite de ce monde

Critique réalisée avec l'édition:
Batwoman #3: L'élite de ce monde, 2014 chez UrbanComics

Commenter cet article