f
MeltingComics

Batman #1: La cour des hiboux

8 Juin 2013 , Rédigé par Belette Publié dans #Batman, #Coups de coeur, #Comics

Batman #1: La cour des hiboux

Choux, cailloux, hiboux, Batou !

Batman la cour des hiboux est une des premières histoires issue de l’univers New 52.
Autant le dire tout de suite vous n’avez pas besoin de lire la suite pour vous acheter ce tome. Foncez !

Pour les plus sceptiques vous pouvez continuer à lire.

Nous retrouvons donc Batman aux côtés d’Alfred, du commissaire Gordon, de Catwoman et des Robins. « Des » Robins ? Oui, oui. Pour les (plus) néophytes de Batman sachez qu’il y a eu plusieurs Robin mais pas de soucis, une page dédiée aux histoires de chacun sera dédiée dans ce tome.

Rentrons dans le vif du sujet : Pourquoi ce tome est un Chef-d’œuvre ?

Nous retrouvons donc Batman en face d’un meurtre assez barbare avec un message flamboyant sur le mur « Bruce Wayne mourra demain ». Après avoir analysé le lieu du crime il découvrira que l’ADN majoritairement présente appartient à Dick Grayson, soit Nightwing, soit l’ancien Robin.

Ne criez pas au scandale je ne spoile rien. Tout cela n’est que le premier chapitre d’une très longue histoire.
Batman va donc parcourir Gotham pour, bien entendu, prouver que Dick n’a absolument rien à voir dans cette affaire.

Au travers des cases nous allons suivre Batman, nous attacher à lui et surtout partager sa détresse. Et oui dans ce volume Batman est loin d’être gagnant sur toute la ligne. Nous le suivrons passer du héros confiant à un héros désemparé puis acculé par ce qui lui arrive. Même sa plus grande alliée semblera lui faire défaut : Gotham City.

Gotham parlons-en. Elle se retrouve vivante ! Pas littéralement bien sûr mais scénaristiquement parlant. Scott Snyder a su la rendre humaine et aussi malsaine que ses habitants. Chacune des descriptions et lieux visités nous fera la détester comme si nous y vivions ! Cela est d’autant plus rendu possible grâce au travail d’architecture des bâtiments et les explications associées. La ville ne ressemble pas à un meuble ikea mal assemblé et ça fait plaisir.

Le dessin et la mise en page profite d’un travail exemplaire ! Greg Capullo est brillant. Offrant un style classique et très détaillé. Batman sera vivant, nous parlera et nous entrainera avec lui dans ses découvertes et ses chutes. Chaque émotion est soulignée par un style de dessin particulier et la mise en page, très astucieuse, nous entraine avec lui. Certaines cases ne nécessitent même pas de dialogues tellement elles sont parlantes.

Vous l’aurez compris je suis conquis. Batman 1 La cour des hiboux se doit d’être dans votre bibliothèque.

Batman #1: La cour des hiboux

Critique réalisée avec l'édition:
Batman #1: La cour des hiboux, 2012 chez UrbanComics

Commenter cet article

Fahnun 10/06/2013 17:16

Ce titre B)