f
MeltingComics

Carnage: USA

27 Juillet 2013 , Rédigé par Taonas Publié dans #Spiderman, #Carnage, #Comics, #Coups de coeur

Carnage: USA

L’araignée Gipsy monte la gouttière ...

Il y a quelques temps, je vous ai parlé d’un petit ouvrage nommé Carnage : Une affaire de famille. Et vous avez adoré, j’imagine ? Si vous ne vous l’êtes pas procuré, je vous le conseille vivement. Et il ne vous reste plus qu’à vous procurer la suite: Carnage USA.

Carnage s’étant échappé des laboratoires Halltech, celui-ci ne recherche qu’une chose: la vengeance. Il prend donc en otage une petite ville du Colorado afin de lever une armée de symbiotes pour conquérir le pays. Spider-Man, accompagné d’une poignée d’Avengers, décident d’intervenir pour sauver cette petite ville mais rien ne se passe comme prévu.

Ce Carnage USA suit la trame du premier tome avec brio. Il y a autant de scènes d’actions que dans le premier; pas le temps de s’ennuyer. De plus, ce volume utilise une approche morale et psychologique. Que cela soit par la mise en évidence du caractère manipulateur, psychotique et sadique de Cletus Kasady. Ou bien par le récit des habitants de la ville; et tout particulièrement celui de la famille du shérif dont Carnage s’est "attaché". Le volume va beaucoup plus loin que le précédent et peu déconcerter les âmes sensibles. De nouveaux caméos, en liaison avec les symbiotes, font leurs apparitions ne pouvant que surprendre et bonifier la narration.

Quant aux graphismes, ils sont toujours aussi "organiques, vivants et véritables". On a affaire à des successions de "toiles" toutes aussi différentes les unes que les autres. Par ailleurs, le comics est coupé en deux parties. C’est-à-dire que le récit se suit chronologiquement sur une journée ; il y a donc une partie jour et une partie nuit. La partie jour est colorée et détaillée. Alors que pour la partie nuit, certaines pages peuvent plonger les lecteurs dans une ambiance sombre et angoisser les moins avisés.

Carnage: USA, comme Carnage: Une affaire de famille, est à avoir dans sa bibliothèque. Que ce soit pour des raisons graphiques comme scénaristiques. Je ne souhaite qu’une chose ; qu’il y ait une suite possible.

Carnage: USA

Commenter cet article