f
MeltingComics

Deadpool: La mort de Deadpool

18 Juillet 2013 , Rédigé par Belette Publié dans #Deadpool, #Comics

Deadpool: La mort de Deadpool

Pan! PanPan! Pan! Pan! PanPan!

Panini France sort donc le 5ème Monster (gros volume) sur Deadpool. Et oui le 5ème. Les 4 premiers sont sortis il y a bien longtemps et se vendent à des prix totalement hallucinants. Donc ne vous en voulez pas, l’édition fait table rase du passé. Commençons par celui-ci.

Deadpool, ou Wade Wilson, est un être humain ayant de nombreuses tumeurs. Après avoir perdu le goût de vivre, par un cheminement complexe, il se retrouve avec le même don que Wolverine: la régénération. Son pouvoir lui donne donc accès à une "immortalité" mais avec un physique à la peau brûlée. Information utile pour pleinement apprécier la fin de l’histoire.
En plus de ses pouvoirs, Deadpool est cinglé. Même plus, il est très fortement schizophrène et accablé par des hallucinations propres à lui-même. Mais encore, fait particulier, Deadpool sait qu’il est un personnage de Comics. Ce qui le rend totalement incontrôlable et en décalage avec son univers.

Ce volume regroupe toutes les histoires parues en kiosque abordant l’arc : La mort de Deadpool. Et oui, Deadpool veut mourir de manière théâtrale. En premier lieu il va donc devoir redevenir "mortel". Après avoir pris connaissance de l’existence d’un sérum pouvant le priver de son immortalité, il échafaude une suite de plans complexes pour l’obtenir. Et les plans ils le sont, complexes. Cela est dû à la ribambelle de personnages secondaires comme le Caïd, Black Box ou encore Daken, fils de Wolverine. Cependant la déception sera de mise lorsque Deadpool fera face à la situation.

L’histoire est assez lisible et compréhensible. Mais, comme pour les volumes kiosque, il y a des hauts et des bas. On sent une baisse de régime au milieu du volume mais l’histoire redécolle assez vite et part dans l’extravagance. Oui, il ne faut pas trop chercher la cohérence avec notre ami schizophrène. Tout est délirant. Et si certaines cases vous donneront le sourire, d’autres vous feront exploser de rire. Uniquement grâce à Deadpool qui porte, seul, l’œuvre.

Les dessins sont très génériques et ressemblent à ce que vous pouvez apercevoir dans les kiosques tabac la majeure partie du temps.

Deadpool : La mort de Deapool est totalement dans la lignée du héros. C’est délirant, irrévérencieux et violent. Le scénario est peu intéressant donc si vous accrochez au concept du personnage vous pouvez foncer, sinon passez votre chemin.

Deadpool: La mort de Deadpool

Commenter cet article